Scroll with your mouse or arrow keys to see more!

Okay

Neighbors photo collaborative project

NEIGHBORS PROJECT

Photographiez le monde, vu de votre fenêtre.

Au travers du prisme de vos fenêtres participez à un projet photographique collectif.

Neighbors project par Yannick Ribeaut
© Yannick Ribeaut

Nous avons mis au point une web application pour vous permettre de participer au projet photographique Neighbors project de façon simple et collective.

Vous avez juste besoin de votre mobile.

 

C’est simple, vous n’avez qu’à faire 2 photos et on se charge du reste.

et de cliquer ici : 

https://orbe.mobi/en/info-neighbors-project/

Amusez vous, c’est parti !

Rendez-vous sur l’URL  officiel du Neighbors collaborative project

Ou ici explications en version EN

Neighbors Project

See the Neighbors project on Lensculture

Cette initiative conçu comme une extension du « Neighbors project », proposée par Yannick Ribeaut en collaboration avec Orbe.

 

Ce projet prend une résonance particulière en ce contexte de crise sanitaire.

En soit vous n’avez qu’à faire un portrait et une vue de la fenêtre à l’horizontale. Suivez l’exemple ci-dessus comme modèle. Si avez un doute et que vous souhaitez avoir plus d’exemples vous pourrez vous rendre sur la page du projet original.

 

Les contributions sont visibles sur : https://dev2.nodal.mobi/orbe/neighbors/site

Le portrait peut être vous ou celui d’un proche avec son consentement, bien sûr. Ensuite, le portrait et le paysage, vues de vos fenêtres seront mis en vis à vis et montés sous la forme d’un diptyque.

  • Il y a deux façon de participer au Neighbors project
  • si vous n’avez pas de téléphone ou que vous souhaitez faire les photos avec un vrai appareil photographique.
    Vous envoyer vos deux photos à l’adresse suivante :

contact(at)yannickribeaut.com

  • La deuxième vous avez la chance de trouver un créneau commun avec le photographe qui viendra faire un portrait de vous à votre domicile en Île-de-France. Pour prendre rendez-vous faites la demande à la rubrique contact.

Cette série photographique porte notre réflexion sur l’interdépendance, l’interconnexion, l’altérité.

Comme vous le constatez au travers du prisme de leurs fenêtres les habitants portent leurs regards vers l’extérieur. Durant ce moment ou nous prenons le temps de regarder vers l’extérieur, vers l’autre. Peut être est-ce pour mieux regarder à l’intérieur de nous même ?

Ces images nous questionnent, sur l’environnement, l’habitat, sur ce qui fonde la cité, ses architectures, ses voies de communications, ses habitants. En ce temps de confinement, d’introspection, de réflexion sur l’avenir commun et celui de notre planète. Que souhaitons nous pour nous même et surtout pour les futures générations ? La question se pose, des questions s’imposent.
Expériences humaines partagées, identité tant individuelle qu’universelle, cette série photographique porte notre réflexion sur l’altérité, sur l’interdépendance, plus encore en ce temps de confinement.
La ville, celle là même qui fait de nous tous des voisins.
Neighbors projet, nous renvoie à cette posture quotidienne partagée aujourd’hui par plus de la moitié de la population mondiale regroupée en milieu urbain.

Yannick Ribeaut part du territoire intime pour tendre vers le collectif, puis de l’habitat collectif pour revenir à l’habitant. C’est une boucle qui prend la forme d’un inventaire de la société et de l’habitat. En substance Neighbors est un projet photographique de style documentaire sociale. « Par le fait de la sérialité, je souhaite créer un effet d’amplification. Comme le disait Le Corbusier, pour ouvrir “Des yeux qui ne voient pas” ». La répétition s’inscrite dans les gènes de l’architecture, de l’humain, de la photographie conceptuelle.

Dans cette entreprise de projet photographique Yannick Ribeaut a surement été inspiré par l’oeuvre de nombreux photographes dont ceux ont participé à créer l’oeuvre « The Family of Man » dont Edward Steichen, ou encore à Jack London qui lui qualifiait ses photos de documents humains « … S’il est réellement possible de lire sur un visage humain non pas l’histoire d’un seul homme mais celle de l’humanité, c’est raconté ici. »

Je me sens concerné, préoccupé par le monde et les défis à venir, tant sur le plan humain, qu’environnemental. En 2010, Shanghai accueillait l’exposition universelle, dont le thème était « Meilleure ville, meilleure vie ». N’est ce pas cette quête, cette universalité, au plus profond de nous qui forge notre espérance de vie.

Yannick Ribeaut

Merci tous les participants et en particulier à ceux qui ont permis et contribué a réaliser ce projet Xavier Boissarie et Tomek Jarolim, Orbe !

Bon courage ! prenez soin de vous.

Photographiquement votre

Extrait série Neighbors project
INSTAGRAM : @ya_pictures